Les 5 meilleurs livres sur le Haïku

Les 5 meilleurs livres sur le Haïku

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur le Haïku.


1. Haïku – Anthologie du poème court japonais (Collectif)

Haïku - Anthologie du poème court japonais (Collectif)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Né il y a trois siècles au Japon, le haiku est la forme poétique la plus courte du monde. Art de l’ellipse et de la suggestion, poème de l’instant révélé, il cherche à éveiller en nous une conscience de la vie comme miracle.

De Bashô jusqu’aux poètes contemporains, en passant par Buson, Issa, Shiki et bien d’autres, Haiku est la première anthologie à présenter un panorama complet de ce genre littéraire, en lequel on a pu voir le plus parfait accomplissement de l’esthétique japonaise.

« Pourquoi aimons-nous le haiku ? » interrogent les préfaciers de ce livre. Sans doute pour l’acquiescement qu’il suscite en nous, entre émerveillement et mystère. Le temps d’un souffle (un haiku, selon la règle, ne doit pas être plus long qu’une respiration), le poème coïncide tout à coup avec notre exacte intimité, provoquant le plus subtil des séismes.

Sans doute, aussi, parce qu’il nous déroute, parce qu’il nous sort de notre pli, déchirant une taie sur notre regard, rappelant que la création a lieu à chaque instant. Peut-être, enfin, parce qu’il sait pincer le cœur avec légèreté. Rien de pesant, rien de solennel, rien de convenu. Juste un tressaillement complice. Une savante simplicité.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


2. L’art du Haïku (Pascale Senk)

L'art du Haïku (Pascale Senk)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Saisir la vérité de l’instant, capter le jaillissement de la vie, faire vibrer le présent : telle est la magie du haïku.

Renouer le lien primordial avec la nature, cultiver la modestie et la simplicité, rechercher la spontanéité : L’Art du Haïku nous entraîne sur le chemin de cette sagesse qui nous a laissé les textes les plus étonnants de la littérature japonaise et nous démontre toute la modernité de son enseignement.

L’enquête de Pascale Senk nous fait découvrir comment la pratique du haïku inspire aujourd’hui, à des adeptes venus de tous horizons, une nouvelle approche de la vie.

En introduction aux haïkus les plus emblématiques, la présentation de Vincent Brochard apporte un éclairage historique et littéraire, et constitue une véritable initiation à la visée spirituelle qui est au cœur de cet usage de l’écriture.

À la fois essai, guide pratique et anthologie, L’Art du Haïku montre la voie d’un authentique art de vivre.

À propos de l’auteur

Pascale Senk est journaliste et écrivain. Elle a travaillé comme reporter pour Radio France Internationale et France Inter. Elle est rédactrice en chef adjointe du magazine Psychologies.


3. Petit manuel pour écrire des haiku (Philippe Costa)

Petit manuel pour écrire des haiku (Philippe Costa)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un haïku ? un court poème japonais de seulement 17 syllabes. Un poème des choses banales de la vie quotidienne. des bonheurs minuscules et des tracas sans lendemain, de la trivialité parfois, mais toutes choses le plus souvent écrites avec humour.

Ce petit manuel est  » une boîte à outils  » littéraire pour  » bricoler  » des haïku. La boîte est complète, c’est-à-dire que les outils qui y sont contenus rassemblent toutes les connaissances littéraires théoriques nécessaires pour devenir un haïkiste parfait ! Il n’y manquera qu’un zeste de talent, mais aussi du travail et du temps.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


4. Mon année haïku – Lire un poème, méditer, sourire à la vie et s’épanouir (Pascale Senk, Aline Palau-Gazé)

Mon année haïku - Lire un poème, méditer, sourire à la vie et s'épanouir (Pascale Senk, Aline Palau-Gazé)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les haïkus sont des poèmes brefs d’origine japonaise. Minuscules, ils diffusent pourtant une immense sagesse, nourrie de la tradition zen.

Avec légèreté et poésie, les haïkus nous rappellent l’essentiel : prendre soin de ce et de ceux qui nous entourent, observer simplement la nature au fil des saisons, développer un sentiment de gratitude, savoir écouter sa peine, être consolé…

Découvrez dans ce livre « compagnon » 365 haïkus et autant d’inspirations renouvelées pour être et vivre mieux. Chaque haïku est suivi de sa courte méditation et vous invite à changer votre regard sur votre vie et réenchanter votre quotidien.

18 poètes (haijins) et Pascale Senk se sont réunis ici pour offrir cet esprit « haïku » dont le monde a tant besoin. Avec 15 illustrations au trait d’Aline Palau-Gazé.

À propos de l’auteur

Pascale Senk est journaliste, auteur et éditrice spécialisée en psychologie. Elle a notamment en charge la page hebdomadaire « Psycho-Santé » du Figaro. Depuis quelques années, elle compose aussi des poèmes courts. Elle est l’auteur du best-seller L’Effet haïku (éditions Leduc.s), et a préfacé l’anthologie L’Art du haïku (Belfond, 2009).

Aline Palau-Gazé est artiste peintre et haijine. Elle a récemment publié Au fil des couleurs (Editions Tapuscrit, 2016), un recueil de haïkus et d’aquarelles.


5. Cent onze haiku (Matsuo Bashô)

Cent onze haiku (Matsuo Bashô)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Bashõ est l’une des figures majeures de la poésie classique japonaise. Par la force de son œuvre, il a imposé dans sa forme l’art du haiku, mais il en a surtout défini la manière, l’esprit : légèreté, recherche de la simplicité et du détachement vont de pair avec une extrême attention à la nature. Le haiku naît donc au bord du vide, de cette intuition soudaine, qui illumine le poème, c’est l’instant révélé dans sa pureté.

La vie de ce fils de samouraï, né près de Kyoto en 1644, fut exclusivement vouée à la poésie. Âgé de treize ans, il apprend auprès d’un maître du haikai les premiers rudiments de ce genre. Plus tard, après avoir lui-même fondé une école et connu le succès à Edo (l’actuelle Tokyo), il renonce à la vie mondaine, prend l’habit de moine, et s’installe dans son premier ermitage.

Devant sa retraite, il plante un bananier, un bashõ, offert par l’un de ses disciples – ce qui lui vaudra son pseudonyme. Sa vie est dès lors faite de pauvreté, d’amitiés littéraires et de voyages. Osaka sera le dernier.

Après avoir dicté un ultime haiku à ses disciples éplorés, il cesse de s’alimenter, brûle de l’encens, dicte son testament, demande à ses élèves d’écrire des vers pour lui et de le laisser seul. Il meurt le 28 novembre 1694. Sur sa tombe, on plante un bashõ.

À propos de l’auteur

Matsuo Bashō, plus connu sous son seul prénom de plume Bashō, est un poète japonais du XVIIᵉ siècle. De son vrai nom Matsuo Kinsaku puis Matsuo Munefusa, il est né en 1644 à Iga-Ueno et mort le 28 novembre 1694 à Ōsaka. Il est considéré comme l’un des quatre maîtres classiques du haïku japonais.

error: Contenu protégé