Les 5 meilleurs livres de Dominique Lapierre

Les 5 meilleurs livres de Dominique Lapierre

Dominique Lapierre, né le 30 juillet 1931 à Châtelaillon, est un écrivain et philanthrope français.


1. La cité de la joie

La cité de la joie (Dominique Lapierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un prêtre catholique français, un jeune médecin américain, une infirmière et un tireur de pousse-pousse indien se rencontrent sous les cataractes de la mousson.

Ils s’installent dans l’hallucinant décor d’un quartier de Calcutta pour soigner, aider, sauver. Condamnés à être des héros, ils vont se battre, lutter, vaincre. Au milieu des inondations, des rats, des scorpions, des eunuques, des dieux, des fêtes et des soixante-dix mille « lumières du monde » qui peuplent la Cité de la joie.

Leur épopée est un chant d’amour, un hymne à la vie, une leçon de tendresse et d’espérance pour tous les hommes de notre temps.


2. Ô Jérusalem

Ô Jérusalem (Dominique Lapierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le 18 octobre 2006 est sortie l’adaptation cinématographique de Ô Jérusalem. À cette occasion, paraît une édition spéciale du best-seller écrit par Lapierre et Collins.

Ô Jérusalem : c’est plus de cinquante millions de lecteurs dans vingt huit pays. Un livre référence qui permet de comprendre comme nul autre les sources d’un conflit qui secoue le monde depuis maintenant bientôt soixante ans.

Pour écrire cette fresque, Lapierre et Collins ont mené une enquête longue de trois ans auprès de mille témoins en Israël, en Égypte, en Irak, en Jordanie, en Syrie au Liban, aux États-Unis, en Angleterre et en France… De Golda Meir, David Ben Gourion et Hussein de Jordanie à des acteurs plus anonymes, dont certains jouèrent un rôle déterminant. Leur ouvrage a été salué par la presse du monde entier.

Le film, habilement articulé autour des destins exemplaires d’un palestinien et d’un juif, amis dans la vie et ennemis dans la guerre, met en scène les épisodes racontés dans la deuxième partie du livre, à savoir le conflit proprement dit, qui a suivi le vote de l’ONU et la proclamation de l’État d’Israël.

Avec le même objectif que celui qui guidait Lapierre et Collins quand ils ont écrit leur livre : refléter une vérité historique objective.

Sous une nouvelle couverture, augmentée de cahiers photos reproduisant les scènes du film, et enrichie d’une préface de Dominique Lapierre, retraçant l’aventure de l’écriture du livre et des épisodes jamais racontés à ce jour de cette grande page d’Histoire, ainsi que d’une postface d’Élie Chouraqui faisant le récit du tournage.


3. Cette nuit la liberté

Cette nuit la liberté (Dominique Lapierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les Indes. Août 1947 : les derniers jours du plus grand rêve : l’Empire britannique des Indes. Les personnages de Kipling, les lanciers de Bengale, les chasseurs de tigres, les féroces guerriers pathans de la frontière indo-afghane. Les clubs « pour Blancs seulement. »

Les Indes. Quatre cents millions d’hommes fous de Dieu arrachant leur liberté un jour maudit par les astres. Gandhi, un prophète à demi-nu qui rassemble un continent et chasse l’Angleterre en refusant de s’alimenter et de parler. Les maharajas avec leurs troupeaux d’éléphants caparaçonnés d’or et leurs harems des Mille et Une Nuits. Louis Mounbatten, le superbe et glorieux amiral envoyé aux Indes pour liquider le joyau de la couronne de son arrière-grand-mère l’Impératrice Victoria. Son épouse Edwina, la vice-reine que des millions d’Indiens reconnaissants voudront empêcher de partir. Nehru, le séduisant leader à la rose, accablé par l’apocalypse de la Partition. Jinnah, l’inflexible musulman qui arrache « le rêve impossible du Pakistan. » Les Indes d’août 1947 : une grande, une formidable épopée.

Les Indes. Des cimes de la légendaire passe de Khyber aux bûchers de la ville sainte de Bénares, des plantations de thé d’Assam aux plaines brûlantes du Deccan, des luxueuses villas de Malabar Hill de Bombay aux bidonvilles bouillonnant de violence de Calcutta, du Cabinet lambrissé du roi George VI aux bazars pleins d’armes de Poona, du mystérieux refuge des assassins de Gandhi aux chemins du plus grand exode de l’Histoire, c’est une prodigieuse page d’histoire bourrée d’exotisme, d’amour et de révélations.


4. Le cinquième cavalier

Le cinquième cavalier (Dominique Lapierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Dimanche 13 décembre : une lettre est déposée à la Maison-Blanche. Le plus fantastique chantage de tous les temps commence. Trente-six heures d’un suspense diabolique où va se jouer le destin de la plus grande ville du monde.


5. Paris brûle-t-il ?

Paris brûle-t-il (Dominique Lapierre)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Pour la préparation de Paris brûle-t-il ? les auteurs, assistés d’une équipe de collaborateurs en France, en Allemagne et aux États-Unis, se sont penchés sur des centaines (le documents, d’études historiques, de messages radio et de câbles vieux de vingt ans. Ils ont étudié des centaines de mètres de microfilms (les rapports saisis chez Hitler et ses généraux.

Ils ont consulté les archives du commandement d’Eisenhower et du SHAEF dans leur dépôt d’Alexandria, Virginie, ainsi que tous les originaux de la correspondance échangée entre de Gaulle, Churchill, Roosevelt et Eisenhower; également les messages échangés entre la Résistance à Paris et l’état-major des Français libres à Londres.

Ils ont interviewé des centaines d’Allemands, de Français et d’Américains, du général Eisenhower au général von Choltitz, dernier commandant allemand de Paris, et au Parisien qui hissa, le premier, le drapeau tricolore au sommet de la tour Eiffel, le jour de la Libération, le 25 août 1944.

Leur œuvre fait revivre, à travers sa documentation minutieuse et son expression passionnée, la lutte de Paris pour sa vie et sa liberté. C’est le récit haletant des journées pendant lesquelles, par miracle, Paris échappa à la destruction à laquelle Hitler l’avait condamnée; des conflits politiques qui entourèrent sa libération et opposèrent publiquement, et parfois de façon inexorable, Charles de Gaulle, ses alliés américains et ses compatriotes communistes.

C’est l’histoire de grands hommes dévoués à de grandes causes, luttant pour réaliser lit promesse contenue dans la phrase criée par Adolf Hitler en colère, un soir d’août 1944, à un de ses généraux dans son bunker de Rastenburg, en Prusse-Orientale : « Qui tient Paris, tient la France !

error: Contenu protégé