5 livres pour connaître la Suisse

Les 5 meilleurs livres pour connaître la Suisse

Cet article vous présente une sélection de 5 livres pour connaître la Suisse.


1. Dictionnaire amoureux de la Suisse (Metin Arditi)

Dictionnaire amoureux de la Suisse (Metin Arditi)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Suisse, cette belle inconnue… » Qui suis-je pour écrire un tel dictionnaire ? Un Suisse à quatre sous, comme on dit ici. L’expression vient du fait que tout naturalisé doit payer sa dîme. Je suis né en Turquie. J’ai grandi au bord du lac Léman, à Paudex, petite, très petite commune vaudoise où mes parents m’ont placé en internat à l’âge de 7 ans. J’y suis resté jusqu’à la maturité (comme on appelle le baccalauréat suisse). Après mes études et quelques stages, je me suis installé à Genève, ville superbe que j’aime tant. Dire que ce pays m’a beaucoup donné serait dire peu. Il m’a comblé. Comment le remercier ?

Un mot de Saint Augustin nous est souvent servi pour nous donner bonne conscience. Ama et quod vis fac. Aime et fais ce qu’il te plaît, dit Augustin. Si tu aimes, tu feras juste. La citation mérite qu’on s’y arrête. En réalité, il s’agit d’une retro-traduction du français au latin, la langue dans laquelle Saint Augustin a écrit. Car l’un des termes n’est pas de lui. Pour le mot  » aimer « , il utilise le verbe diligere. La citation exacte est : Dilige et quod vis fac. Dilige, c’est à dire : aime, mais avec distance. Aime sans accaparer. C’est ainsi que je veux, que je dois aimer la Suisse si je veux m’acquitter de ma dette. Avec distance. En étranger.

C’est donc en étranger que je veux aimer ma Suisse, décrire quelques aspects de mon pays qui n’est pas le mien. En étranger que j’espère faire découvrir au lecteur une Suisse paradoxale, tantôt d’une pièce tantôt de mille, souvent inattendue, toujours attachante. Certaines de ses facettes sont d’une simplicité absolue, d’autres insaisissables de complexité. Ensemble elles constituent un pays vibrant et beau, souvent secret, quelques fois imparfait. On l’aime alors encore plus, de la même manière qu’un homme s’attache aux défauts d’une femme presque parfaite, car ce sont eux qui lui donnent son humanité.

À propos de l’auteur

Metin Arditi a quitté la Turquie pour la Suisse à l’âge de sept ans. Il a étudié à l’École polytechnique fédérale de Lausanne, et habite Genève, où il est très engagé dans la vie culturelle et artistique. En 1988, il crée la Fondation Arditi qui attribue une quinzaine de prix annuels aux diplômés de l’Université de Genève et de l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne. Il est le fondateur en 2009 et le coprésident (avec Elias Sanbar) de la Fondation  » Les Instruments de la Paix-Genève « , qui favorise l’éducation musicale des enfants de Palestine et d’Israël. En décembre 2012, Metin Arditi a été nommé par l’UNESCO Ambassadeur de Bonne Volonté. En juin 2014, l’UNESCO l’a nommé Envoyé Spécial. Metin Arditi est également romancier.


2. Le génie des Suisses (François Graçon)

Le génie des Suisses (François Graçon)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Spécialiste de la Suisse, François Garçon prend plaisir depuis des années à vanter aux Français les qualités, les mérites et les succès de son pays d’origine, et nous le prouve aujourd’hui sous la forme d’un vaste panorama. Voyage étonnant au cœur d’un pays qui a du génie…

J’ai eu à cœur de mettre en valeur des entreprises, des faits historiques, des scientifiques, des événements, des monuments, des paysages, des mythes, des héros ordinaires, des personnages qui m’ont marqué, quelques escrocs aussi, qui témoignent de la diversité de ce pays, et de ses limites. Je me suis amusé à revoir certaines briques de la mémoire helvétique, mes souvenirs se mélangeant parfois aux faits vécus.

J’ai voulu varier les points de vue en saisissant des objets de prime abord insignifiants (un référendum à Zermatt, la fosse aux ours à Berne, les abris antiatomiques, les chambres à lessive, le tintinnabulement, le boguet…) et d’autres qui ne le sont pas (l’association pour le droit à mourir dans la dignité Exit, les minarets, les hautes écoles, le Forum de Davos, Guillaume Tell, les droits populaires…).

Ces brefs portraits et récits ne cultivent ni la prudence ni l’indulgence. Bien intentionné ou volontairement caustique, subjectif, toujours sincère, parfois déconcertant, mon regard est celui d’un citoyen-spectateur admiratif de la Suisse, ce jardin à la française dont les citoyens-utilisateurs assurent eux-mêmes l’entretien. Ce qui n’interdit, selon les circonstances, ni l’humour ni la distance. Et surtout pas les partis pris.

À propos de l’auteur

François Garçon, suisse par son père et français par sa mère, docteur en histoire, enseigne l’histoire du cinéma à la Sorbonne (Paris-1), après avoir travaillé pendant vingt ans dans le secteur privé. Il est l’auteur chez Tallandier de La Suisse, pays le plus heureux du monde (2015).


3. La Suisse : au-delà du paysage (François Walter)

La Suisse : au-delà du paysage (François Walter)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La Suisse ? Le pays des coucous, du chocolat et des banques, avec pour horizon des montagnes et des vaches. Seulement 7,7 millions d’habitants repliés frileusement dans leurs 23 cantons, bien à l’abri des grèves et des conflits sociaux. Il serait facile de continuer à égrener les clichés, car la Suisse est comme prisonnière des images qu’elle a elle-même contribué à projeter.

Pour se situer une origine, la Suisse s’invente une légende: celle de Guillaume Tell résistant à la fin du XIIIe siècle à la tyrannie des seigneurs, son exploit associé au serment d’une alliance sur la praire du Grütli créant, du moins l’a-t-on trop longtemps imaginé et ressassé, les fondements d’une Confédération. La réalité est plus prosaïque. Une victoire sur les Habsbourg à Sempach en 1386 donne un embryon de cohésion à des villes et des vallées qui ne songeaient pas encore à former un Etat. S’y agrègent par alliances successives d’autres villes, jusqu’à 13 cantons au XVIe, sans compter les régions alliées dont la plupart deviendront aussi des cantons au début du XIXe siècle.

Même si elle fournit des mercenaires à tous les puissants d’Europe, la Suisse a besoin de protecteurs. Pendant un peu plus de trois siècles, ce sera le royaume de France. Après avoir surmonté les secousses de la Révolution et l’aventure napoléonienne, les cantons réussiront leur transformation en une république fédérale en 1848, fondée sur un système original de « démocratie directe ».

Un siècle et demi plus tard, ce pays sans ressources naturelles notables est devenu une place financière internationale, une importante puissance industrialisée et le siège de grandes institutions internationales tout en conservant sa nature et ses paysages. Suite logique d’une mondialisation économique précoce, les artisans parcouraient l’Europe et les capitaux suisses finançaient les premières activités commerciales et industrielles, et d’une préoccupation tôt venue pour l’environnement.

Aujourd’hui, le sentiment d’être suisse s’ancre toujours dans l’amour d’un pays-paysage, essentiel au folklore suisse. L’amour viscéral des Suisses pour leur terre, leur croyance en un destin spécifique participent sans doute de leur réticence à entrer institutionnellement dans l’Union Européenne. Une approche critique de son histoire, par-delà les mythes et les clichés, met en relief l’importance de ce pays dans l’histoire de l’Europe, et permet de mesurer en quoi elle demeure une référence, voire un modèle.

À propos de l’auteur

François Walter est un historien. Après avoir suivi ses études de Lettres à l’Université de Fribourg, il est nommé professeur ordinaire à l’université de Genève depuis 1986 et est docteur honoris causa de l’Université Pierre-Mendès-France. Il est le fondateur avec Pascal Delvaux, des Presses d’histoire suisse.

Il a publié plusieurs livres et articles sur l’histoire urbaine, l’histoire du climat, de l’environnement et des catastrophes naturelles, et l’histoire de la production des identités sociales et est l’auteur d’une « Histoire de la Suisse », en 5 tomes aux Éditions Alphil – Presses universitaires suisses de 2009 à 2010.


4. Guide du Routard Suisse (Le Routard)

Guide du Routard Suisse (Collectif)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Skier en été sur un glacier. S’inviter dans les fermes des Alpes vaudoises. Déambuler au cœur du vieux Berne, le long des rues bordées d’arcades. Grimper sur le massif de la Jungfrau au rythme d’un petit train. Se faire un trip « dormir sur la paille » dans une ferme traditionnelle. Franchir les gorges de Viamala sur un pont suspendu, dans les Grisons. Arpenter les rues des villages pittoresques du val Maggia…

Le Routard Suisse c’est aussi une première partie haute en couleur avec des cartes et des photos, pour découvrir plus facilement le pays et repérer nos coups de cœur :

  • des adresses souvent introuvables ailleurs
  • des visites culturelles originales en dehors des sentiers battus
  • des infos remises à jour chaque année
  • des cartes et plans détaillés.

À propos de l’auteur

Le Guide du routard, parfois surnommé le GDR, est une collection française de guides touristiques fondée en avril 1973 par Michel Duval et Philippe Gloaguen, dans le sillage des back packers’ guides américains.


5. Guide Vert Suisse (Michelin)

Guide Vert Suisse Michelin (Michelin)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Au cœur des Alpes, voici un pays où tous les bonheurs sont possibles : villes attractives, musées fabuleux, nature généreuse, et des panoramas à tomber, sur les plus hauts sommets d’Europe. Une bouffée d’air au pays du chocolat !

Les auteurs sur le terrain ont sélectionné :

  • 10 incontournables de la destination en images
  • 20 coups de cœur
  • 5 itinéraires de 6 à 12 jours
  • 170 promenades et circuits, excursions, randonnées
  • tous les sites classés par étoiles
  • 800 adresses pour tous les budgets
  • 44 cartes et plans Michelin.

À propos de l’auteur

Le Guide Vert est un livre faisant partie d’une collection de guides touristiques, fondée en 1926 par Michelin, qui met l’accent sur la découverte du patrimoine naturel et culturel des régions.

error: Contenu protégé