Les 5 meilleurs livres sur l'histoire de la sorcellerie

Les 5 meilleurs livres sur l’histoire de la sorcellerie

Cet article vous présente une sélection de 5 des meilleurs livres sur l’histoire de la sorcellerie.


1. Histoire de la sorcellerie (Colette Arnould)

Histoire de la sorcellerie Colette Arnoud

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Que sait-on vraiment des sorcières et de leurs charmes ? Quelles fonctions leur ont été attribuées ? Et surtout, quelles représentations a-t-on projetées sur ces créatures surnaturelles ?

Toujours redoutées, souvent dénoncées et parfois brûlées, les sorcières hantent depuis toujours l’imaginaire occidental. Les Grecs avaient les leurs et nos sociétés contemporaines continuent d’en cultiver l’image.

Colette Arnould retrace l’étrange histoire de la sorcellerie de l’Antiquité jusqu’au XXe siècle dans un récit qui dépasse largement la simple chronique : au fil des pages se profilent quelques grandes questions telles que la place des femmes dans la société, la tolérance ou la fascination pour le mal et la violence. Autant de sujets d’une actualité inquiétante.

À propos de l’auteur

Docteur de l’université Panthéon-Sorbonne, Colette Arnould est professeur de philosophie.


2. La sorcellerie et son histoire (P.G. Maxwell-Stuart)

La sorcellerie et son histoire P.G. Maxwell Stuart

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Une histoire complète de la sorcellerie en Occident : de ses origines les plus lointaines au culte païen de notre époque, en passant par sa persécution pour hérésie au XVIe siècle.

Les sorcières nous hantent encore et toujours… Depuis l’Antiquité, nous imaginons volontiers une vieille harpie exerçant sa magie maléfique alors que les autorités déconcertées n’ont de cesse de la mener au bûcher. Elle est censée guérir ses voisins et leurs bestiaux à l’aide de plantes médicinales et de formules magiques.

C’est en tout cas le tableau qui prévaut dans l’imaginaire populaire. Mais, avec ce portrait pour le moins trompeur et réducteur, on est bien loin du compte. Les visages de la sorcellerie sont multiples : elle est femme ou homme, jeune ou vieille, acquittée ou condamnée.

En outre, il n’y a pas de magie noire ou de magie blanche mais simplement des intentions, bonnes ou mauvaises. La sorcellerie n’est pas non plus vouée à la persécution ou à la torture, car sorciers et sorcières ne périrent pas par millions et la répression ne se compta pas en siècles mais plutôt en années…

Bref, la sorcière, la vraie, autrement plus intéressante que le cliché du conte pour enfants, commence tout juste à retrouver sa véritable épaisseur à mesure que s’éclaircit son histoire. Cet ouvrage aborde l’art sorcier sous un nouvel angle et participe ainsi à la refonte d’un personnage fascinant, trop souvent regardé à travers une loupe déformante.

À propos de l’auteur

Aucune information disponible.


3. Les plus terribles affaires de sorcellerie (Louise-Marie Libert)

Les plus terribles affaires de sorcellerie Louise Marie Libert

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Hystérie collective et manipulations politiques ! Ce livre relate des procès de sorcellerie et évoque les méthodes barbares utilisées pour obtenir des aveux parfois extravagants.

Deux types de procès de sorcellerie existent : d’abord ceux qui, par des bûchers, mettent un terme à des mouvements d’hystérie populaire de masse, souvent engendrés par des famines ou des guerres interminables. D’une toute autre nature sont les procès  » pour sorcellerie  » impliquant des grands personnages, qu’ils soient innocents, comme Jeanne d’Arc, ou ignoblement coupables, comme Gilles de Rais, la comtesse Báthory ou la marquise de Brinvilliers, qui ont pactisé avec le Diable.

Découvrez :

  • les plus ignobles procès de sorcellerie restés confidentiels dans la grande Histoire.
  • les châtiments les plus extrêmes.
  • des témoignages hallucinants.
  • des extraits de certains textes d’archives émanant des autorités judiciaires et religieuses, de la cruauté des interrogatoires et de l’obscénité des pratiques et des rapports des exorcistes.

À propos de l’auteur

Louise-Marie Libert est médiéviste, spécialisée entre autres dans l’Histoire des religions (ULB) et conférencière. Elle est l’auteur de nombreux articles de tourisme culturel, mais surtout de biographies historiques. Elle a publié « Les plus mauvaises mères de l’Histoire » et « Les plus piquantes anecdotes de nos princesses, régentes des anciens Pays-Bas ».


4. Histoire de la sorcellerie en Pays Basque – Les bûchers de l’injustice (Beñat Zintzo-Garmendia)

Histoire de la sorcellerie en Pays Basque – Les bûchers de l’injustice Beñat Zintzo Garmendia

Disponible sur Amazon

Le livre le plus complet et le plus exhaustif sur la légende des “sorcières basques” vient de paraître aux Editions Privat sous la plume de Beñat Zintzo Garmendia. À l’aube du XVIIe siècle, une chasse aux sorcières s’abat sur des populations uniquement bascophones en Pays Basque de France et simultanément en Pays Basque d’Espagne.

Henri IV, le roi de France envoie une commission royale aux pleins pouvoirs à travers deux juges civils, qui, persuadés de la réalité des sorcières exercent leur justice avec une extrême brutalité et une rigueur non moins grande, condamnant au bûcher de nombreuses pseudo-sorcières. En Espagne, ce sont les inquisiteurs régionaux, qui agissent avec leur rigueur habituelle contre ces Basques de Navarre et de Guipuzcoa.

Malgré les idées reçues, l’Inquisition espagnole ne prononcera que fort peu de condamnations à mort en comparaison de la justice royale Française. L’ouvrage découpé en deux parties revient sur la chasse aux sorcières en Labourd et sur celle en Navarre. Dans la première partie, l’auteur rappelle que ces procès de sorcellerie ont pour origine l’opposition frontale entre la noblesse locale et l’émergence d’une bourgeoisie précapitaliste luzienne avide de pouvoir.

Sans cette rage de pouvoir et d’argent, il n’y aurait jamais eu en 1609 de chasse aux pseudo-sorcières en Labourd et, par contre coup, aucun procès de sorcellerie au niveau de l’Inquisition espagnole. Dans la seconde partie, l’auteur aborde les procès de sorcellerie dits de Zugarramurdi qui sont intégralement et uniquement la conséquence de l’affaire de deux clans se disputant le pouvoir à Saint-Jean-de-Luz en 1605-1607.

La chasse aux sorcière de Zugarramurdi achevée, c’est toute la côte biscayenne qui fut attaquée par une foultitude de sorcières. Ces procès en Pays Basque d’Espagne, dits par extension «procès des sorcières de Zugarrarmudi», s’étalèrent de janvier 1609 à novembre 1610.

Ces chasses aux sorcières aboutissent à une phénoménale erreur de justice. Les conséquences sont désastreuses pour toutes ces populations Basques. Ainsi naît, la légende des « sorcières Basques ».

À propos de l’auteur

Beñat Zintzo Garmendia est docteur en Histoire du Pays Basque. Titulaire d’autres diplômes universitaires (géographie, sociologie, droit et gestion d’entreprises), ses recherches menées depuis le début des années 1980 l’ont amené à concentrer son attention sur le phénomène dit de la sorcellerie. Pour la première fois, il nous livre dans cet ouvrage le résultat de 33 années d’enquête.


5. Sorciers, sorcières et possédés en Normandie – Procès en sorcellerie du Moyen Âge au XVIIIe siècle (Yves Lecouturier)

Sorciers sorcières et possédés en Normandie – Procès en sorcellerie du Moyen Age au XVIIIe siècle Yves Lecouturier

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La sorcellerie se développe en Normandie au Moyen Âge et connaît son apogée au XVIIe siècle. Les premières légendes rendaient le Diable relativement sympathique tout en aidant l’Église catholique à s’implanter. L’apparition de l’Inquisition change tout : désormais la sorcellerie est une hérésie. Les affaires se multiplient et envoient quelques dizaines de Normands au bûcher. Au XVIIe siècle, deux grandes affaires ont un retentissement national : les possédées de Louviers en 1643 et les sorciers de La Haye-du-Puits en 1670.

Ces affaires sont également exemplaires à propos du rôle majeur joué par l’Église catholique. Celle-ci utilise ces affaires dites de sorcellerie pour asseoir un pouvoir qu’elle jugeait menacé par la Réforme. La sanction était surtout politique, infligée par un pouvoir séculier intimement lié à l’Église. L’historien analyse un certain nombre d’affaires survenues en Normandie et montre que la sorcellerie n’est en réalité que le fruit de l’imagination humaine.

À propos de l’auteur

Titulaire d’une maîtrise d’histoire contemporaine et d’un DESS d’Économie des Télécommunications, Yves Lecouturier a mené une carrière alternée entre la Poste et France Télécom.

Directeur du musée de la Poste et des Techniques de communication de Basse-Normandie de 1996 à 2009, il est l’auteur d’environ 200 articles et de 35 ouvrages dont Les plages du débarquement et Histoire du courrier et de la poste à travers les guerres publiés aux Éditions Ouest-France. En 2009, il est nommé chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

error: Contenu protégé