Les 5 meilleurs livres d'Emmanuel Carrère

Les 5 meilleurs livres d’Emmanuel Carrère

Emmanuel Carrère, né le 9 décembre 1957 à Paris, est un écrivain, scénariste et réalisateur français.


1. D’autres vies que la mienne

D’autres vies que la mienne Emmanuel Carrère

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

À quelques mois d’intervalle, la vie m’a rendu témoin des deux événements qui me font le plus peur au monde : la mort d’un enfant pour ses parents, celle d’une jeune femme pour ses enfants et son mari.

Quelqu’un m’a dit alors : tu es écrivain, pourquoi n’écris-tu pas notre histoire ?

C’était une commande, je l’ai acceptée. C’est ainsi que je me suis retrouvé à raconter l’amitié entre un homme et une femme, tous deux rescapés d’un cancer, tous deux boiteux et tous deux juges, qui s’occupaient d’affaires de surendettement au tribunal d’instance de Vienne (Isère).

Il est question dans ce livre de vie et de mort, de maladie, d’extrême pauvreté, de justice et surtout d’amour. Tout y est vrai.


2. Limonov

Limonov Emmanuel Carrère

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Limonov n’est pas un personnage de fiction. Il existe. Je le connais. Il a été voyou en Ukraine ; idole de l’underground soviétique sous Brejnev ; clochard, puis valet de chambre d’un milliardaire à Manhattan ; écrivain branché à Paris ; soldat perdu dans les guerres des Balkans ; et maintenant, dans l’immense bordel de l’après-communisme en Russie, vieux chef charismatique d’un parti de jeunes desperados. Lui-même se voit comme un héros, on peut le considérer comme un salaud : je suspends pour ma part mon jugement.

C’est une vie dangereuse, ambiguë : un vrai roman d’aventures. C’est aussi, je crois, une vie qui raconte quelque chose. Pas seulement sur lui, Limonov, pas seulement sur la Russie, mais sur notre histoire à tous depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.


3. L’adversaire

L’adversaire Emmanuel Carrère

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le 9 janvier 1993, Jean-Claude Romand a tué sa femme, ses enfants, ses parents, puis tenté, mais en vain, de se tuer lui-même.

L’enquête a révélé qu’il n’était pas médecin comme il le prétendait et, chose plus difficile encore à croire, qu’il n’était rien d’autre. Il mentait depuis dix-huit ans, et ce mensonge ne recouvrait rien.

Près d’être découvert, il a préféré supprimer ceux dont il ne pouvait supporter le regard. Il a été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Je suis entré en relation avec lui, j’ai assisté à son procès. J’ai essayé de raconter précisément, jour après jour, cette vie de solitude, d’imposture et d’absence.

D’imaginer ce qui tournait dans sa tête au long des heures vides, sans projet ni témoin, qu’il était supposé passer à son travail et passait en réalité sur des parkings d’autoroute ou dans les forêts du jura.

De comprendre, enfin, ce qui dans une expérience humaine aussi extrême m’a touché de si près et touche, je crois, chacun d’entre nous.


4. Le royaume

Le royaume Emmanuel Carrère

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

A un moment de ma vie, j’ai été chrétien. Cela a duré trois ans, c’est passé.

Affaire classée alors ? Il faut qu’elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j’aie éprouvé le besoin d’y revenir.

Ces chemins du Nouveau Testament que j’ai autrefois parcourus en croyant, je les parcours aujourd’hui – en romancier ? en historien ?

Disons en enquêteur.


5. La classe de neige

La Classe de neige Emmanuel Carrère

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

La classe de neige commence mal pour Nicolas ; déjà, son père n’a pas voulu le laisser monter dans le car avec les autres et a tenu à le conduire en personne au chalet, histoire qu’il se fasse bien remarquer.

En plus, Nicolas n’est pas du genre à s’intégrer facilement ; or, arrivés la veille, les autres ont déjà pris leurs marques : rien de tel pour qu’il se sente encore un peu plus en retrait.

Mais surtout, il a oublié son sac dans le coffre de la voiture de son père, et c’est le début de la torture : sûr que les autres enfants vont se moquer de lui, sûr qu’il fera pipi au lit dans un pyjama qui ne lui appartient même pas, sûr que Hodkann, le chef des enfants, va en faire son souffre-douleur.

Les terreurs enfantines ainsi lancées ne cesseront plus et prendront le goût amer de la réalité : le père, qui ne rapporte pas le sac, René, le petit garçon disparu, les gendarmes, qui vadrouillent et les adultes qui parlent à demi-mots…

Un roman fascinant, pour lequel l’auteur a obtenu le prix Femina en 1995.

error: Contenu protégé