Les 5 meilleurs livres d'Azouz Begag

Les 5 meilleurs livres d’Azouz Begag

Azouz Begag né le 5 février 1957 à Lyon, est un homme politique, écrivain, diplomate et chercheur français en économie et sociologie. Il est chargé de recherche du CNRS.


1. Le gone du Chaâba

Le gone du Chaâba (Azouz Begag)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Le Chaâba ? Un bidonville près de Lyon… Un amas de baraques en bois, trop vite bâties par ces immigrants qui ont fui la misère algérienne. Les éclats de rire des enfants résonnent dès le lever du soleil. Les « gones » se lavent à l’eau du puits et font leurs devoirs à même la terre.

Mais chaque matin, ils enfilent leurs souliers pour se rendre à l’école avec les autres… Là, de nouveaux horizons apparaissent: un monde de connaissances, de rêves et d’espoirs.


2. Salam Ouessant

Salam Ouessant (Azouz Begag)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un père emmène ses deux filles en vacances d’été à Ouessant. Il se remet mal de son divorce, d’avoir perdu leur garde, n’arrive pas à leur dire qu’ils sont là en souvenir d’un ami d’enfance à Lyon, originaire de l’île natale, qui prenait sa défense quand on le traitait d’Arabe ou d’étranger. Lui s’est toujours senti lyonnais même s’il garde la nostalgie des départs sur le Ville de Marseille l’été pour Alger.

La pluie incessante, le regret des filles d’avoir quitté leur mère, la mélancolie qu’il essaie d’endiguer à coups d’enjouements surfaits et de promenades à vélo, la rencontre d’une belle rousse qu’il aurait pu aimer, l’émouvante confession du loueur de vélos font de cette semaine bretonne à la fois un hors temps, un examen de passage familial et une mise au point pour ce père déboussolé qui veut avant tout être aimé.

Salam Ouessant a le charme et la mélancolie d’une île entre pluie et nuages qu’éclaire fugitivement le soleil, les personnages n’y ont que l’assurance fragile d’un bonheur à défendre et la sincérité émouvante d’y prétendre. Comme dans tous ses romans, plus ou moins autobiographiques, Begag y évoque le paradoxe d’être d’origine maghrébine, considéré comme étranger et qui plus est arabe, donc en gros voleur de pain des Français de souche…


3. Un mouton dans la baignoire

Un mouton dans la baignoire (Azouz Begag)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Un soir de novembre 2003, à la Foire du Livre de Brive-la-Gaillarde, le romancier et sociologue Azouz Begag, enfant des bidonvilles et de la banlieue à Lyon, croise Dominique de Villepin, flamboyant ministre des Affaires étrangères. Sur le mode de la plaisanterie, Azouz lui fait savoir combien il aimerait être ambassadeur dans quelque pays lointain d’Afrique.

Dix-huit mois plus tard, le jeudi 2 juin 2005, son portable sonne : c’est Villepin, nouveau Premier ministre, qui lui annonce de but en blanc qu’il l’a nommé ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances. Une nomination symbolique pour incarner la diversité française ? ou bien une promotion destinée à faire contrepoids à l’image répressive du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy ?

De fait, à compter du jour où le mot  » racaille  » est lancé par ce dernier et à compter du début de la crise des banlieues de novembre 2005, c’est la guerre ouverte entre l’hôte de la place Beauvau, son entourage, et le ministre délégué, insulté, ignoré, bafoué, confiné dans sa rage et sa persévérante volonté de bien faire. C’est la chronique de ces deux ans d’expérience gouvernementale, unique dans les annales de la République que retrace ce récit haut en couleurs.


4. Quand on est mort, c’est pour toute la vie

Quand on est mort, c’est pour toute la vie (Azouz Begag)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Mourad est mort, abattu par un chauffeur de taxi. Pourquoi ? Parce qu’il n’avait pas réglé le prix de la course… Pour Amar, son frère, au-delà de la douleur et de l’incompréhension, il y a la colère, immense. Et les questions sans réponse.

A cause de tout cela, il lui faut partir. Retourner là où dort son frère, là où vit peut-être sa mémoire, son histoire, son  » arabe généalogique « .Mais Amar n’est pas rentré au pays depuis treize ans et tout un monde le sépare de ce qu’il retrouve…


5. Béni ou le paradis privé

Béni ou le paradis privé (Azouz Begag)

Disponible sur Amazon Disponible à la Fnac

Les profs trouvent qu’il s’en sort bien  » pour un étranger « . Les policiers s’adressent à lui en petit-nègre. Lui, il s’est choisi un drôle de nom, qu’il aime  » parce que là, on voit pas que je suis arabe. Pas comme Ben Abdallah que je suis obligé de porter comme une djellaba toute la journée en classe.  » Béni est français. Ses parents, algériens. Et la société, compliquée. Alors quand on lui demande d’où il vient, il répond qu’il est  » d’origine humaine « , pour rire…

Dans les années 70, lorsque les cités ne sont pas encore des  » téci « , un adolescent apprend à ravaler la honte et la colère pour laisser libre cours à sa rage de vivre communicative.

error: Contenu protégé